Qu’est-ce qu’une soulte ?

Une soulte intervient soit lors d’une succession soit lors d’un divorce. Dans le cas d’un divorce, lorsque les deux époux qui se séparent disposent d’un bien immobilier en commun, il est possible que l’un des deux puisse racheter la totalité du bien à l’autre. Pour ce faire il devra une certaine somme, fixée par un notaire, à son ex-conjoint. Le terme juridique « soulte » désigne la somme d’argent due. On parle dans cette situation de « rachat de soulte ».

Le rachat de soulte de notre client

M. Dubois, jeune retraité, a décidé de divorcer de sa compagne avec qui il ne s’entendait plus. Suite à la procédure de divorce, il s’est avéré que s’il désirait acquérir le bien immobilier qu’ils possédaient en commun avec son ex-femme, ce dernier devrait procéder à un rachat de soulte d’un montant de 52 000 € (la moitié de la valeur du bien). De plus, le bien nécessitant quelques travaux pour être pleinement utilisable, M. Dubois devrait ajouter une enveloppe de 50 000 € en plus de la soulte. Ne disposant pas des fonds nécessaires pour couvrir le rachat de soulte et les travaux en même temps, M. Dubois décida de faire appel à Libertaux, courtier en prêt hypothécaire, regroupement de crédits et prêt immobilier, pour trouver la meilleure solution à son problème et lui permettre ainsi d’acquérir la totalité du bien immobilier.

La solution apportée par Libertaux pour gérer ce rachat de soulte

Après étude du dossier, les spécialistes de Libertaux , experts en crédit et habitués du rachat de soulte, ont mis en place la solution qui répondrait au mieux au besoin de leur client. Pour garantir une stabilité dans les finances de M. Dubois, la souscription d’un prêt hypothécaire était conseillée. En effet, après négociation par Libertaux auprès des organismes bancaires, un prêt de 100 000 € fut accordé au client en plaçant le bien à acquérir comme garantie. À taux fixe et remboursable sur 276 mois, ce prêt hypothécaire permit à M. Dubois de financer le rachat de soulte issu de son divorce ainsi que les travaux qui s’en suivaient.

Le conseil de Libertaux pour bien gérer un rachat de soulte

Suite à un divorce, il n’est jamais aisé de gérer convenablement ses finances surtout dans le cas où l’on désire racheter le bien que l’on possédait en commun avec son ex-partenaire. Pour amortir un rachat de soulte, un prêt en banque est souvent nécessaire, c’est pourquoi nous vous conseillons de faire appel à un courtier spécialiste qui vous permettra de bénéficier de la meilleure option possible. Comme pour M. Dubois, un prêt hypothécaire négocié par Libertaux peut être la solution à votre problème.

 

Apprenez en plus sur le Prêt Hypothécaire ici !

 

À découvrir également :

- Séniors, réalisez un investissement locatif grâce à un crédit hypothécaire

- Gérer une prestation compensatoire avec un prêt hypothécaire

- Financement d'une maison secondaire au Portugal avec un crédit hypothécaire

- Une solution de financement innovante